AS VICOISE FOOTBALL : site officiel du club de foot de VIC LA GARDIOLE - footeo

Montpellier - Bordeaux

Les Girondins, qui n'avaient plus perdu depuis leur visite à Rennes, se sont inclinés en fin de match à Montpellier, au bout d'une partie qu'ils avaient pourtant eu l'occasion de remporter.

Les Girondins, abattus, rentrèrent au vestiaire, avec une immense déception au cœur. Habités par le sentiment d'avoir vécu un instant cruel, tout au bout de la partie et de ne pas mériter tout à fait cette défaite venue sanctionner leur prestation. Ils ont perdu hier soir cette belle invincibilité en L1, qu'ils se plaisaient à entretenir, match après match depuis la reprise de janvier, avec la fierté de leurs armes retrouvées et de la solidité de leur jeu. Ils se sont fait battre, par leurs hôtes héraultais, sur une tête d'Utaka, surgissant au premier poteau à la 81e, sur ce qui fut l'ultime corner de cette partie, pour offrir une victoire des plus précieuses à son équipe.

Les hommes de Francis Gillot ne méritaient sans doute pas un sort aussi cruel, même face au très possible futur champion de France, devenu leader à la faveur du nul de Paris à Lyon. Car ils livrèrent hier soir une partie d'une belle solidité. Ils se sont battus, d'un bout à l'autre de cette rencontre, pour résister à leur adversaire. Ils étouffèrent ainsi son attaque, la meilleure de France, au prix d'un investissement collectif de tous les instants, d'une abnégation jamais prise en défaut, cela sans jamais renoncer à leurs propres nécessités offensives.

Les Girondins, abattus, rentrèrent au vestiaire, avec une immense déception au cœur. Habités par le sentiment d'avoir vécu un instant cruel, tout au bout de la partie et de ne pas mériter tout à fait cette défaite venue sanctionner leur prestation. Ils ont perdu hier soir cette belle invincibilité en L1, qu'ils se plaisaient à entretenir, match après match depuis la reprise de janvier, avec la fierté de leurs armes retrouvées et de la solidité de leur jeu. Ils se sont fait battre, par leurs hôtes héraultais, sur une tête d'Utaka, surgissant au premier poteau à la 81e, sur ce qui fut l'ultime corner de cette partie, pour offrir une victoire des plus précieuses à son équipe.

Les hommes de Francis Gillot ne méritaient sans doute pas un sort aussi cruel, même face au très possible futur champion de France, devenu leader à la faveur du nul de Paris à Lyon. Car ils livrèrent hier soir une partie d'une belle solidité. Ils se sont battus, d'un bout à l'autre de cette rencontre, pour résister à leur adversaire. Ils étouffèrent ainsi son attaque, la meilleure de France, au prix d'un investissement collectif de tous les instants, d'une abnégation jamais prise en défaut, cela sans jamais renoncer à leurs propres nécessités offensives.


 

Maurice-Belay en échec

Pour tout dire, ce match, ils auraient pu le remporter. Ils eurent les occasions pour mener au score. Par deux fois, Maurice-Belay s'était retrouvé décalé, seul face à Jourdren. La première dès la 3e minute sur une passe d'0braniak ; la deuxième à la 51e sur une offrande de Sané, au bout d'un rush irrésistible. Mais par deux fois, le gaucher échoua sur Jourdren. « Sur la première, j'ai effectué un mauvais contrôle », reconnut-il. « Sur la deuxième, j'ai fait un mauvais choix, j'ai voulu dribbler le gardien… La prochaine fois, je ferai autre chose… »

Personne n'en voulait à l'ex-Sochalien, trop récemment devenu attaquant pour qu'il réussisse tous ses gestes devant le but. Pour autant, ses deux échecs coûtent cher à son équipe. Qui sembla ensuite subir le poids de l'excellente qualité physique des Montpelliérains. Plus le temps passait et moins elle paraissait capable d'endiguer les assauts d'une formation revigorée par l'entrée en jeu d'Aït-Fana peu après l'heure de jeu. Elle finit donc par craquer.

D'égal à égal

Ainsi, les Bordelais, qui n'avaient plus perdu un match en Ligue 1 depuis leur visite à Rennes au mois de décembre sur un coup de pied arrêté, marquent un coup d'arrêt. Il est douloureux de tomber ainsi après avoir autant donné, mais les séries, aussi belles soient-elle, finissent toujours par s'arrêter et permettent parfois de mieux repartir.

De s'être inclinés hier, ne change pas fondamentalement le destin de ces valeureux joueurs. Ils demeurent accrochés à cette 9e place qu'ils occupent depuis décembre. Certes, ils cèdent trois points à Valenciennes, vainqueurs d'Auxerre. Il leur faudra aussi attendre les matches d'aujourd'hui, de Rennes, Toulouse et Marseille, pour connaître le coût réel de leur faux pas. Mais sur ce qu'ils ont montré cet hiver, ils peuvent continuer à croire en un printemps plus souriant.

Les Girondins quittèrent le stade de La Mosson avec la satisfaction d'avoir traité d'égal à égal avec l'une des toutes meilleures équipes de France. A laquelle, ils n'auront pris qu'un seul point en deux matches, alors qu'ils furent tout près d'en prendre six… C'est la dure réalité de leur saison, qui s'écoule au fil de leurs occasions manquées.

Commentaires

Cecile Voindrot est devenu membre 11 jours
Mohamed Benkerrouche est devenu membre 27 jours
Kouame Basile Aka est devenu membre 1 mois
Rhouma Ghazi est devenu membre 1 mois
AS VICOISE FOOTB vient de remporter le trophée 500000 visites 1 mois
Zouhair Mourad est devenu membre 1 mois
David Gregoire est devenu membre 8 mois
Thomas VIAUD a commenté Challenge de la Gardiole 8 mois
Joan Devaux est devenu membre 9 mois
Georges Ti-georges est devenu membre 10 mois
Noah Chayrigues est devenu membre 1 an
AS VICOISE FOOTB vient de remporter le trophée 15 membres 1 an
jamaldine redeouane est devenu membre 1 an
Mohamed Chebouha est devenu membre 1 an
Eric Gnoumou est devenu membre 1 an

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 4 Dirigeants
  • 5 Entraîneurs
  • 3 Joueurs
  • 13 Supporters

EMPLACEMENT PUB

PRÉPARATION DES DÉTECTIONS 2012-2013